Changing Rules for 401(k) and IRA Accounts: What’s in Congress’ New Bill?

Changing Rules for 401(k) and IRA Accounts: What's in Congress' New Bill?

De nombreuses règles pour les comptes de retraite comme Régimes 401(k), Tu iras et Roth IRA va bientôt changer, après que le Sénat et la Chambre ont approuvé la semaine dernière un projet de loi de dépenses fédérales de 1,7 billion de dollars qui comprend de nouvelles réglementations appelées collectivement la loi SECURE 2.0 de 2022.

Ces nouvelles lois sur la retraite s’inscrivent dans la lignée de la loi originale SECURE (Setting Every Community Up for Retirement Enhancement) de 2019, qui encourageait les plans de retraite pour les employeurs et offrait aux investisseurs plus d’options pour épargner pour la retraite.

Le projet de loi de dépenses se dirige maintenant vers le président Joe Biden pour la signature de la loi. Il devait auparavant être signé avant minuit le vendredi 23 décembre afin d’empêcher une fermeture partielle du gouvernement fédéral, mais la Chambre et le Sénat ont tous deux adopté des résolutions prolongeant le délai jusqu’au vendredi 30 décembre.

Les changements les plus importants pour la plupart des Américains ayant des comptes de retraite seraient l’extension de l’âge des distributions minimales requises et l’augmentation des limites de “rattrapage” pour les personnes de plus de 60 ans, mais il y a plus de 90 changements de retraite différents inclus dans le projet de loi de dépenses bipartisan.

Certaines modifications du compte de retraite entreraient en vigueur immédiatement après l’adoption du projet de loi, tandis que d’autres commenceraient en 2024 ou au-delà. Lisez la suite pour apprendre tout ce que vous devez savoir sur les nouvelles règles pour les comptes de retraite.

Une nouvelle règle de retraite aiderait les Américains avec une dette de prêt étudiant

L’un des changements les plus révolutionnaires inclus dans la loi SECURE 2.0 de 2022 serait la possibilité pour les plans d’employeurs de créditer les paiements de prêts étudiants avec des dons de contrepartie aux plans 401 (k), 403 (b) ou SIMPLE IRA. Les employeurs du gouvernement pourraient également contribuer des montants de contrepartie aux plans 457 (b).

Cette nouvelle règle proposée signifierait que les personnes ayant une dette de prêt étudiant importante pourraient toujours épargner pour leur retraite simplement en effectuant leurs remboursements de prêt étudiant et sans faire de contributions directes à un compte de retraite. La règle entrerait en vigueur pour les régimes de retraite à compter de 2025.

Quelles sont les nouvelles règles de retraite pour les distributions minimales requises (RMD) ?

Actuellement, les Américains doivent commencer à recevoir les distributions minimales requises (RMD) de leurs comptes 401 (k) et IRA à partir de 72 ans (ou 70 ans et demi si vous avez atteint cet âge avant le 1er janvier 2020). Si elle est approuvée, la loi SECURE 2.0 de 2022 porterait l’âge des RMD à 73 ans, à compter du 1er janvier 2023, puis à 75 ans, à compter du 1er janvier 2033. (Les Roth IRA ne sont pas soumis aux RMD.)

Les nouvelles règles de retraite réduiraient également la pénalité pour défaut de prise de RMD. La pénalité d’accise auparavant élevée de 50 % serait réduite à 25 %, et encore abaissée à 10 % si l’erreur est corrigée “en temps opportun”. Les réductions de peine prendraient effet immédiatement après l’adoption de la loi.

Comment évoluent les plafonds de cotisation au compte retraite ?

Alors que les limites standard pour les contributions aux plans 401 (k) et aux IRA ne changeraient pas, le projet de loi augmenterait la limite de « rattrapage » pour les Américains de plus de 50 ans et introduirait des contributions potentielles supplémentaires de « rattrapage » pour les plus de 60 ans.

La loi de l’IRS permet actuellement aux personnes de 50 ans et plus de cotiser chaque année 1 000 $ supplémentaires à leurs comptes de retraite au-delà de la limite standard. À partir de 2024, au lieu d’un montant forfaitaire de 1 000 $ de plus, les Américains plus âgés pourraient cotiser un montant supplémentaire indexé sur l’inflation.

Pour les personnes âgées de 60, 61, 62 ou 63 ans, elles pourraient bientôt cotiser encore plus d’argent de rattrapage, si le projet de loi est adopté. En 2025, ces personnes âgées seraient autorisées à cotiser jusqu’à 10 000 $ par année ou 50 % de plus (selon le montant le plus élevé) que la contribution de rattrapage standard pour les 50 ans et plus. Ces plafonds de cotisation accrus seraient également indexés à l’inflation à compter de 2025.

Quelle serait l’incidence des nouvelles règles sur les comptes de retraite sur les impôts?

Si le vaste projet de loi sur les dépenses est adopté par le Congrès et est promulgué, la loi abrogera et remplacera le crédit d’impôt IRA, également connu sous le nom de “Saver’s Credit”. Au lieu d’un crédit d’impôt non remboursable, ceux qui sont admissibles au crédit de l’épargnant recevraient une contribution fédérale de contrepartie à un compte de retraite. Cette modification de la législation fiscale commencerait avec l’année d’imposition 2027.

Dans le projet de loi, le Congrès modifie également les lois de l’IRS pour les roulements de compte de retraite de 529 plans, qui sont des comptes d’épargne fiscalement avantageux pour l’enseignement supérieur. Actuellement, tout argent retiré d’un plan 529 qui n’est pas utilisé pour l’éducation est soumis à une pénalité fédérale de 10 %.

Dans le projet de loi, les bénéficiaires de 529 comptes d’épargne universitaires seraient autorisés à reporter jusqu’à 35 000 $ au total au cours de leur vie d’un plan 529 à un Roth IRA. Le Roth IRA serait toujours soumis à des plafonds de contribution annuels, et le compte 529 doit être ouvert depuis au moins 15 ans.

Comment les retraits anticipés des comptes de retraite seraient-ils impactés par la nouvelle loi ?

La loi SECURE 2.0 de 2022 comprend plusieurs modifications de règles qui profiteraient aux Américains qui ont besoin de retirer de l’argent plus tôt de leurs comptes de retraite. Normalement, les retraits des comptes de retraite effectués avant que le propriétaire du compte n’atteigne l’âge de 59 ans et demi sont soumis à une pénalité fiscale de 10 %.

Premièrement, le Congrès prévoit d’ajouter une exception de base pour les urgences. Les titulaires de compte âgés de moins de 59 ans et demi pourraient retirer jusqu’à 1 000 $ par an en cas d’urgence et disposer de trois ans pour rembourser la distribution s’ils le souhaitent. Aucun autre retrait d’urgence ne pourra être effectué au cours de cette période de trois ans, à moins qu’un remboursement ne soit effectué.

Le projet de loi précise également que les employés seraient autorisés à certifier eux-mêmes leurs urgences, c’est-à-dire qu’aucune documentation n’est requise au-delà d’un témoignage personnel. Le projet de loi éliminerait aussi complètement la peine pour les personnes en phase terminale.

Les Américains touchés par des catastrophes naturelles bénéficieraient également d’un certain soulagement grâce aux changements proposés. Les nouvelles règles proposées permettraient de distribuer jusqu’à 22 000 $ à partir des régimes d’employeurs ou des IRA en cas de catastrophe déclarée par le gouvernement fédéral. Les retraits ne seraient pas pénalisés et seraient traités comme un revenu brut sur trois ans. Si le projet de loi est adopté, la règle s’appliquera à tous les Américains touchés par des catastrophes naturelles après le 26 janvier 2021.

Les nouvelles modifications des règles de retraite permettraient également à ceux qui ont des comptes d’effectuer des retraits anticipés des plans 403 (b) similaires aux plans 401 (k). Actuellement, contrairement aux 401(k)s, les retraits pour difficultés des comptes 403(b) ne comprennent que les cotisations des employés, pas les revenus. À partir de 2025, les règles de retrait en cas de difficultés seraient les mêmes pour les plans 403(b) et 401(k).

Quels seraient les changements de compte de retraite pour les employeurs?

Les modifications proposées aux règles du compte de retraite dans la loi SECURE 2.0 de 2022 auraient un impact au moins aussi important sur les employeurs que sur les employés. Le plus grand changement pour les entreprises serait que tout nouveau plan 401(k) ou 403(b) commençant en 2025 doive automatiquement inscrire les travailleurs qui ne se retirent pas.

Les cotisations des travailleurs automatiquement inscrits commenceraient à un minimum de 3 % et un maximum de 10 %. Chaque année après 2025, ces montants augmenteraient de 1 % jusqu’à atteindre une fourchette de 10 % à 15 %. Les régimes de retraite créés avant 2025 ne seraient pas soumis aux mêmes exigences.

Les modifications des règles de retraite donneraient également aux employeurs la possibilité d’offrir aux employés des «comptes d’épargne d’urgence liés à la pension» qui agiraient comme des hybrides entre l’épargne d’urgence et l’épargne-retraite. Les employeurs pourraient inscrire automatiquement les travailleurs jusqu’à 3 % de leur salaire avec un plafond de cotisation de 2 500 $.

Les cotisations à ces comptes d’urgence seraient imposées comme les cotisations Roth et seraient éligibles à la contrepartie de l’employeur. Les employés pouvaient effectuer quatre retraits par an du compte sans pénalité ni impôt supplémentaire. S’ils quittent l’entreprise, ils peuvent retirer le compte d’urgence en espèces ou le transférer sur un compte Roth.

D’autres changements pour les employeurs permettraient aux entreprises de transférer automatiquement l’IRA d’un participant dans un régime de retraite chez un nouvel employeur, à moins que le participant ne se retire explicitement. La loi SECURE 2.0 offrirait également aux administrateurs de régimes de retraite la possibilité de décider de ne pas récupérer les trop-payés accidentellement versés aux retraités, et elle édicte des protections et des limitations pour les retraités si les entreprises décident de récupérer l’argent.

Quels changements systémiques le Congrès apporterait-il aux régimes de retraite ?

S’il est approuvé dans le cadre d’un ensemble de dépenses plus important, la loi SECURE 2.0 de 2022 introduirait plusieurs changements généraux pour la retraite en Amérique en général. L’un des plus importants serait un mandat pour le ministère du Travail de créer une base de données nationale consultable des régimes de retraite pour aider les gens à trouver des comptes perdus ou égarés. L’agence serait tenue de lancer la base de données dans les deux ans suivant l’adoption du projet de loi.

La loi de 1974 sur la sécurité du revenu de retraite des employés (ERISA) serait également mise à jour. L’ERISA établit des normes minimales pour les administrateurs de régimes de retraite privés, y compris la communication avec les participants.

La modification proposée de la règle ERISA obligerait les régimes de retraite privés à fournir aux participants au moins un relevé papier par an, à moins que le participant ne se retire. Cependant, la règle ne prendrait effet qu’en 2026 et n’aurait pas d’incidence sur les trois autres déclarations trimestrielles requises par l’ERISA.

Pour plus d’informations sur la retraite, obtenir des réponses à toutes vos questions sur la sécurité socialey compris si vous pouvez ou non recevoir des prestations pendant que vous travaillez encore.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *